Coup de neuf à la "cheminée" de Dubuffet

Publiée le 06 octobre 2020 - Mise à jour le 08 octobre 2020

La "Chaufferie avec cheminée", sculpture de l'artiste Jean Dubuffet, emblème vitriot sur la RD5. © Sylvain Lefeuvre

À l'issue d'un mois de coups de pinceau délicats, la sculpture monumentale de l'artiste Jean Dubuffet, dressée place de la Libération, retrouve ses couleurs. Peintres et conducteur achèvent ce chantier.

Cheminée en convulsion, doigt tordu tourné vers le ciel ou danseuse cambrée... La "Chaufferie avec cheminée", sculpture de l'artiste Jean Dubuffet, emblème vitriot sur la RD5 planté sur le rond-point de la place de la Libération, voit sa restauration s'achever cette semaine au terme d'un mois, alors même que le chantier du Tram 9 poursuit son avancée.

Paul, Régis, Bodo se concentrent sur la base de l'incroyable sculpture de Dubuffet, derrière les échafaudages, bardages métalliques et toiles en plastique transparent. Autour d'eux, une cacophonie de klaxons de conducteurs impatients, des sirènes de camion de pompier ou d'ambulance, des bruits de fraiseuse des ouvriers affairés à l'installation des voies du Tram 9.

Six couleurs

Sur la surface pommelée de la coque (en résine époxy recouverte de tissu de verre), ils déposent d'un geste doux et net, avec une brosse large, une deuxième couche de noir. Ce sont les fameux tracés caractéristiques imaginés par le grand artiste. Ces trois peintres, artistes également, mènent ce travail de restauration avec 6 couleurs seulement depuis près d'un mois.

Masque à cartouche de charbon sur le visage, ils ont manipulé six sortes de pots de peinture en polyuréthane : trois bleus différents du pâle au foncé, du rouge, du blanc et du noir.

Vue de loin

"On travaille d'après la maquette, indique Bodo, c'est la vision du maître que nous devons retranscrire pour qu'elle soit vue de loin."

Ils travaillent pour la société Arts et volumes qui intervient avec le soutien de la DRAC Île-de-France, du Mac Val et du département du Val-de-Marne, sous le contrôle attentif de la Fondation Dubuffet. Richard Dhoedt, son responsable, a agrandi une cinquantaine de maquettes, dont certaines du vivant de Jean Dubuffet dès 1968.

Soigneux, mais pas froid

"Il faut plus de bleu pâle sur la bordure noire et aussi sur certaines hachures, on doit rendre l'effet de transparence, dit-il, pour donner l'impression d'un geste libre. Ce doit être un geste concentré, mais pas du tout appliqué." Ailleurs, des couleurs sont densifiées ou allégées en variant les sous-couches.

"Nous essayons de nous approcher au mieux de son souhait au niveau esthétique et technique. Pour cela, il faut être assez soigneux, mais pas froid. Pour moi, cette sculpture est particulière : elle fait comme un signal."

"J'étais sur le site quand l'œuvre a été apporté en plusieurs morceaux en 1996. Il avait fallu un convoi exceptionnelle pour amener la base qui est très large, se souvient-il encore."

Créations, restaurations, tous les deux ans, une réalisation d'une des œuvres de Dubuffet est demandée. La dernière, en cours, est un agrandissement, le Cirque, une sculpture commandée à la fondation Dubuffet pour une galerie de New York.

 

Création de 1970
"Chaufferie avec cheminée" est la maquette choisie parmi de nombreuses autres, par Michel Germa, président du conseil départemental, et le maire de Vitry, Paul Mercieca, avant 1996, pour trôner au milieu de la place de la Libération à Vitry, face au futur musée départemental d'art contemporain, le Mac Val à venir. "C’est un emblème d'identité au cœur de notre ville, déclarait le maire de Vitry, cela participe à notre soutien de la création et à la diffusion de l'art contemporain avec le 1 % culture." L'œuvre, conçue en 1970, – d'abord dessin d'un ouvrage pour abriter la chaufferie de la Villa Falbala sur le site architectural de l'artiste à Périgny-sur-Yerres, puis maquette, puis enfin monument à taille réelle de 14 mètres – a vu ses trois parties empilées et fixées en 1996 au milieu de la RD5. C'est la plus haute sculpture de Dubuffet réalisée dans le monde à cette époque.

Gwénaël le Morzellec

 

En savoir plus
le 1 % culture de la ville de Vitry
L'action du département du Val-de-Marne
Périgny-sur-Yerres, la Closerie Falbala de Jean Dubuffet

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires