Alex El Gamal "non révocable" pour l'inspection du travail

Publiée le 30 novembre 2020 - Mise à jour le 01 décembre 2020

© Sylvain Lefeuvre

Le salarié cégétiste du dépôt bus, Alex El Gamal, révoqué par la RATP, a défendu le 29 octobre sa vision des faits à l'inspection du travail qui a statué le 27 novembre.

Alex El Gamal ne peut être licencié par la direction de la RATP. Ainsi en a décidé l'inspection du travail (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), le 27 novembre.

« On ne licencie pas un travailleur pour faits de grève même si ces faits sont constatés par un huissier », souligne la CGT RATP dans son communiqué.

Le syndicaliste CGT, délégué au CSE, machiniste au dépôt de bus de Vitry, était, parmi d'autres, dans le viseur de la direction en vue de sanctions : celle demandée contre lui était la révocation.

Suite à la grève massive de deux mois contre la réforme des retraites, il y a un an, dans plusieurs sites régionaux de l'établissement public de transport, quatre de ses collègues de Vitry avaient été sanctionnés, notamment mis à pied.

La CGT RATP estime que faire appel de cette décision « relèverait d'un acharnement ».

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 2 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires