Patinoire : focus sur les travaux réalisés

Publiée le 21 décembre 2020 - Mise à jour le 08 janvier 2021

Sport

Ouverte le 30 novembre dernier pour les centres de loisirs et les sportifs de haut niveau, la patinoire municipale a fait peau neuve. Production de froid, économie d'énergie... Découvrez à quoi ont servi les travaux menés depuis juin dernier.

Quelque chose a changé à la patinoire municipale, et c’est dans la salle des machines que ça se passe : l’ensemble du système de production de froid a été remplacé dans le cadre des travaux menés entre juin et novembre.

Des compresseurs dernier cri

Élément central des travaux réalisés : l’installation de deux compresseurs flambant neufs. Comme dans toutes les patinoires, les compresseurs sont utilisés pour acheminer l’eau glacée jusqu’au tapis glacier via un système de tuyauteries. Mais désormais à l’intérieur de celles-ci, coulent non plus du R404A, mais de l’ammoniac faiblement dosé et du glycol. Ces deux composants sont utilisés pour produire du froid et maintenir l’eau glacée à température afin qu’elle ne fonde pas et qu’elle ne gèle pas.

L’ammoniac, en plus d’être moins coûteux, présente un autre avantage considérable : à la moindre fuite, il émet une odeur nettement perceptible. Pour sécuriser l’installation, plusieurs détecteurs sonores capables de se déclencher automatiquement en cas de fuite ont été installés. 

Autre nouveauté : chaque compresseur est doté d’une interface tactile qui signale le moindre dysfonctionnement, rendant ainsi l’ensemble du système de froid plus lisible pour les agents.

« C’est beaucoup plus simple pour nous de saisir ce qui se passe à l’intérieur de ces grosses machines », confirme Youssouf Samaghare, directeur adjoint de l’équipement.  

Une glace adaptée aux différentes activités

Près des compresseurs, un écran de contrôle central permet de personnaliser la qualité de la glace en fonction de la pratique réalisée, comme le hockey ou le patinage artistique, pour un confort de glisse renforcé.

À cela s’ajoute un système de récupération de chaleur qui permet de réaliser des économies d’énergie. « On récupère la chaleur qui se dégage de la production de froid pour alimenter le flux de chauffage de l’ensemble du bâtiment », explique Lisa Luciano, ingénieure en charge de l’opération.

C’est au groupe Johnson Controls, qui avait déjà réalisé les installations de la patinoire en 1975, que ces travaux ont été confiés.

« C’est la première fois qu’une patinoire en Île-de-France installe un système aussi performant sur mesure », explique Youssef Samaghare, fier de la réputation grandissante de l’équipement installé dans le quartier du 8-Mai-1945.

Ces  innovations, d’un montant d’1,3 million d’euros, financées par la ville et l’État, ont tapé dans l’œil d’autres municipalités comme Argenteuil et Boulogne qui viendront visiter la patinoire prochainement. Mais ce que l’équipe attend surtout, c’est le retour de la championne Maé-Bérénice, fierté locale dont la paire de patins est précieusement gardée dans les bureaux du personnel :

« Maé nous dira à quel point le confort de glisse s'est amélioré », sourit Youssef.

Majda Abdellah

Des compresseurs dernier cri à la patinoire

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires