Laissez les mots s’écrire

Publiée le 20 janvier 2021 - Mise à jour le 20 janvier 2021

La 3e édition du concours d’écriture « Tu vois le genre ! Pour l’égalité femme-homme », organisé par la ville dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, est ouverte. Le thème de cette année ? La réalisation des rêves. Et si vous vous lanciez ?

« Je n’avais jamais écrit en dehors des rédactions scolaires », explique Albertine. Et pourtant, cette lycéenne a été lauréate des deux précédentes éditions du concours d’écriture « Tu vois le genre ! Pour l’égalité femme-homme », organisé par la ville dans le cadre de la Journée mondiale des droits des femmes. Cette année, pour la 3e édition, la date limite pour envoyer vos textes est fixée au 19 février.

Et si, comme Albertine, vous vous lanciez ?

La consigne du concours, ouvert à tous, est d’écrire un texte de 6 000 signes maximum sur le thème « J'accepte la grande aventure d'être moi » (soit environ la taille de cette article), d’après une citation de Simone de Beauvoir. Plus exactement, il s’agit de raconter la réalisation d’un rêve par un personnage réel ou fictif en surmontant les obstacles liés à son sexe.

« Ce concours se veut aussi l’occasion pour chacun de réfléchir aux questions d’égalité », explique Malthilde Pinson, coordinatrice du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) qui pilote l’organisation.

À charge au jury de lire l’ensemble et de désigner trois lauréats dans chacune des deux catégories : moins de 20 ans et tout âge. À chaque édition précédente, une cinquantaine de textes, préparés soit individuellement soit dans le cadre scolaire, associatif ou en centres sociaux, ont été envoyés.

« Dans cette civilisation de l’image, cela fait du bien de voir qu’il y a encore pas mal de gens qui écrivent ! » souligne Véronique Sirdey, membre du jury et bibliothécaire sur la ville.

La remise des prix aura lieu lors d’un événement public prévu au Kilowatt le 12 mars. Il y a deux ans, ce fut un moment intense pour Albertine qui, selon le principe du concours, n’avait appris qu’une fois sur place avoir été choisie. Elle confie :

« En participant, je n’y croyais pas trop. Être lauréate, cela m’a donné davantage de confiance en moi, et pas que dans les matières littéraires. »

Naï Asmar

Règlement et inscription au concours d'écriture

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires