Étoiles et cirque

Publiée le 13 août 2021 - Mise à jour le 31 août 2021

Des projets éducatifs maintenus dans les écoles ont enrichi les élèves. Exemple chez les moyens-grands de la maternelle Hugo concentrés sur le cirque et chez les CM2 de la ville, ici à l’élémentaire Diderot, avec le festival Vitry-sur-sciences.

Chaque année, des projets d’école soutenus ou impulsés par la ville renforcent l’épanouissement et la réussite éducative des jeunes Vitriots. En 2021, le festival Vitry sur sciences, développé par la ville pour les CM2 depuis près de vingt ans, a pris, en partie, pour cette édition astronomie et espace, une forme dématérialisée. Covid oblige. Ce lundi matin de la mi-juin, dans une classe de CM2 de Denis-Diderot, un intervenant spécialisé suscite quatre questions à la minute. Au tableau numérique connecté, les élèves détectent les photos réalistes des astres et, à chaque remarque, l’expert, encourageant, distille de passionnantes explications physiques et chimiques.

La tête dans les étoiles

“1, 2, 3…” Ariles, taquin, s’amuse à compter les étoiles sur l’écran qui dézoome les frontières du système solaire et écarquille les yeux quand il apprend leur nombre dans la galaxie : 200 milliards ! Leur professeur, Thibault Arphi, est ravi. “Les sciences rendent les enfants actifs et curieux. Le kit pédagogique fourni m’a permis de ne pas m’égarer tout en laissant de la liberté d’investigation aux élèves.” L’animateur règle un simulateur de mécanique céleste au 3 septembre 2081 à 9 h 30. “Le jour d’une éclipse totale que vous pourrez voir à Vitry. Beaucoup de questions existent sur les mystérieuses exoplanètes, c’est peut-être vous qui y répondrez”, conclut-il, satisfait par l’enthousiasme et les interrogations, importantes selon lui pour faire cheminer l’esprit logique et le goût de l’observation.

Jongleries et nez rouge

Effervescence à l’école maternelle Victor-Hugo assemblée dans les locaux du centre de loisirs (CLM). C’est la restitution du projet des moyens-grands. Les personnels de l’Éducation nationale et du temps périscolaire de la ville œuvrent main dans la main pour filmer le travail de l’année.

“Ça a été un vrai travail d’équipe, avec les AVS, dames des cantines, ATSEM, animateurs, maîtresses et la directrice”, s’émeut Malika, animatrice.

Le thème du cirque était exploré avec les enfants. “J’aime le cirque parce que les clowns sont rigolos”, lance Aya, élève de la classe de moyens-grands qui vient d’accomplir en musique sur le tapis, avec Ayoub, les figures acrobatiques puis les grimaces de la parade. Un décor impressionnant de couleurs et de matières sert d’écrin à un programme d’au moins une heure qui a emmené dans son sillage toute l’école.

“Qu’ils sont beaux”, soupirent tour à tour Muriel Rubio, directrice du CLM, et Marie Temprado-Perez, directrice de l’école.

“Ils ont appris en s’amusant : peinture, décors, jonglage, motricité fine, équilibre. Et aussi partager la scène entre classes et être une équipe”, souligne Marie.

“Faire le lien avec les parents, ajoute Muriel, transmettre le partage et la solidarité, et le montrer aux familles est notre vocation.”

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires