Partager, vibrer, circuler

Publiée le 13 septembre 2021 - Mise à jour le 17 septembre 2021

La saison 2021-2022 du théâtre Jean-Vilar s’ouvre le 17 septembre avec un spectacle d’Abd Al Malik précédé d’un apéro de rentrée, à 18h, avec l'équipe du théâtre qui vous présentera la programmation de l'année. Nathalie Huerta, directrice du TJV, vous la dévoile en avant-première.

Comment caractériseriez-vous cette nouvelle saison théâtrale ?

Cette année la saison s'ouvre plus tôt, le 17 septembre, avec Abd Al Malik dans « le Jeune Noir à l'épée », un spectacle qui aurait dû avoir lieu en mars. Commencer avec un spectacle musical donne le ton : c'est partager de la convivialité, du plaisir et de l'émotion. Et c'est un peu le fil conducteur de cette programmation, sans oublier, bien sûr, le côté très engagé.

Cette saison est aussi placée sous le signe de la solidarité, du partage et de l'engagement. Pendant les périodes de contraintes sanitaires, la plupart des théâtres ont été en lien pour partager leur réalité et se sont interrogés sur la meilleure manière de soutenir les artistes. C'est pourquoi le théâtre Jean-Vilar coprogramme des spectacles avec d'autres théâtres « complices ». Nous avons choisi d'être ensemble en faisant en sorte que les publics circulent entre nos différentes villes.

C'est par exemple le cas pour la pièce documentaire du collectif belge La Brute « Paying for It », annulée deux fois au TJV, qui se jouera uniquement au théâtre de Châtillon, mais pour deux représentations en coprogrammation avec le TJV.  Et nous y emmènerons notre public vitriot. C'est un système de solidarité que nous construisons à plusieurs, au cas par cas.

Les Vitriot·e·s sont donc invité·e·s à voyager ?

Oui, et de plein de manières différentes ! Notamment en leur proposant d'investir le territoire de la ville lors de spectacles dans l'espace public, comme avec le dispositif de la Cie Akté, « Polis », qui se tiendra sur la place de l'Église en octobre et invitera les Vitriots à venir partager leur vision du bonheur. Mais également en circulant entre les différents lieux de nos partenaires culturels. Des moments de partage, comme le 28 septembre, où nous inviterons notre public à une soirée danse dont la première partie se déroulera à la Briqueterie avec le chorégraphe grec Christos Papadopoulos et la seconde, grâce au tramway, au TJV avec le chorégraphe israélien Meytal Blanaru.

Aujourd’hui, voyager est devenu difficile. Rencontrer l’autre dans le monde est désormais contraignant, c’est pourquoi le TJV s’engage d’autant plus dans la circulation des artistes internationaux. Nous serons même le seul théâtre en Île-de-France à accueillir en octobre le Kimvn Teatro, une compagnie chilienne dirigée par la metteuse en scène Paola Gonzalez Seguel, qui est Mapuche, un peuple autochtone chilien. Un événement ! Et deux dates à noter pour découvrir cette culture et le message politique très fort de ce peuple opprimé : le 22 octobre avec un concert de musique mapuche et le 24 octobre avec « Trewa », une pièce interprétée par une vingtaine de comédiens mapuches, qui parle d'une famille mapuche, de sa réalité au quotidien et de son rapport avec la société chilienne.

Que proposez-vous aux enfants et aux familles ?

Comme chaque année, nous avons une importante programmation jeune public. Chacun des 15 spectacles qui leur sont destinés donne lieu à 6 ou 7 représentations. Sur 130 représentations par an, au moins 60 sont à destination des établissements scolaires, dans toutes les catégories artistiques : théâtre, danse, marionnette, musique... Nous invitons aussi le public à circuler avec des spectacles chez nos partenaires, comme le Studio-théâtre de Vitry. Cette année, nous coprogrammons avec lui la dernière pièce de Bérangère Vantusso, « Bouger les lignes », un spectacle à découvrir à partir de 8 ans, avec la compagnie de L’Oiseau mouche, dont les acteurs sont en situation de handicap mental, et qui interroge la place de chacun dans la société. Et puis nous organisons des week-ends en direction des familles, dans l'espace public, comme le spectacle de magie de Kurt Demey le 19 septembre au parc du Coteau-Marcel-Rosette.

Notez que samedi 25 septembre, entre les deux spectacles déambulatoires de la Cie Adhok, nous proposons aux Vitriots de retrouver l’équipe du théâtre autour d'un grand pique-nique participatif au parc Joliot-Curie pour une présentation de la saison, de 13h à 14h30. Ramenez vos spécialités, nous offrons les boissons. L’occasion d’échanger en toute simplicité ! 

Sylvaine Jeminet

Infos pratiques et programme complet :
• Site internet du TJV : theatrejeanvilar.com
• Ouverture de saison : Abd Al Malik dans « le Jeune Noir à l'épée »

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires