Mission locale : des services toujours plus personnalisés

Publiée le 22 septembre 2021 - Mise à jour le 24 septembre 2021

Un espace d’accueil en cours de réaménagement, de nouvelles modalités pour privilégier l’échange et l’humain, de nouveaux outils pour maîtriser ses droits… La mission locale a fait sa rentrée avec l’envie décuplée d’accueillir de façon innovante chaque jeune dans son insertion.

C’en est fini des flux et des parcours fléchés de guichets en bureaux. À la mission locale, si le protocole sanitaire reste strictement appliqué, les modalités de fonctionnement, comme l’espace d’accueil, ont évoluées. Objectif : privilégier l’échange et la relation humaine aux formalités administratives froides et désincarnées.

Finies les files d’attente

Erika Gnangbo, l’agente chargée des publics, qui gérait jusqu’alors l’accueil physique et le standard téléphonique, est désormais exclusivement mobilisée pour recevoir et échanger avec chaque jeune à son arrivée. En parallèle, un poste de standardiste a été créé pour faire face aux nombreux appels, 140 en moyenne chaque jour.

« Nous souhaitions construire, dès le premier échange, un début d’accompagnement et une relation de confiance, sans imposer une file d’attente », explique Florent Michelin, directeur de la mission locale Ivry-Vitry.

Maîtriser les démarches administratives en ligne

En parallèle de cette nouvelle configuration, la mission locale a développé un nouvel atelier numérique pour aider les jeunes à mieux comprendre le fonctionnement des plateformes administratives numériques bien souvent obscures.

 « On pense qu’un jeune connecté sur son smartphone saura forcément trouver ses marques sur le site de la CAF, de Pôle emploi ou des impôts. C’est souvent faux, la fracture numérique sur ce sujet est réelle. Un jeune qui présente des difficultés à lire des consignes peut être totalement perdu sur un site dense et complexe », affirme Florent Michelin.

C’est dans le hall d’accueil, où un nouveau mobilier sera installé, que les ateliers numériques seront organisés par une nouvelle animatrice numérique récemment recrutée. Des écrans en libre accès permettront aux jeunes de se connecter aux applications institutionnelles pour réaliser leurs démarches, mais aussi accéder à plusieurs offres d’emploi sélectionnées par un conseiller.

Une plateforme pour gérer ses rendez-vous

D’ici novembre, un nouvel outil sera disponible pour prendre directement rendez-vous avec son conseiller et s’inscrire aux ateliers hebdomadaires. Ainsi, chacun pourra moduler lui-même le degré d’intensité du suivi selon ses besoins. « Ce sera comme un Doctolib », promet le directeur. Tester, écouter, innover… La mission locale n’a pas fini d’évoluer pour continuer à investir au mieux cette période de transition, celle où l’on passe d’élève, étudiant, jeune majeur à celui d’usager du service public.

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires