Actualité des projets urbains partagée avec les entreprises

Publiée le 23 novembre 2021 - Mise à jour le 23 novembre 2021

Près de 70 acteurs de la vie économique ont pris leur petit déjeuner vendredi matin 19 novembre  à l’hôtel de ville, invités par le maire Pierre Bell-Lloch et vice-président du Grand-Orly Seine Bièvre Fatah Aggoune. Ils ont pu découvrir l’avancée des projets de développement vitriots.

Les acteurs économiques vitriots ont afflué à l’hôtel de ville, vendredi matin 19 novembre, à l’invitation d’un petit déjeuner lancée par le maire Pierre Bell-Lloch. Ce moment de rencontre avec « ces forces vives et richesses de Vitry» a  permis de brosser l’actualité des principaux projets d’aménagement de la ville, en accélération dans certains quartiers.

600 000 m2 d'activité à venir

Ces acteurs étaient accueillis également par Fatah Aggoune, vice-président délégué aux activités productives et à l'immobilier d'entreprise au Grand-Orly Seine Bièvre, par le premier adjoint au maire en charge notamment de la Jeunesse Luc Ladire et par Christophe Forestier conseiller municipal délégué à l’Attractivité du territoire.

Accompagnements et projets

Les entrepreneurs locaux ont suivi un exposé des accompagnements et des projets d’aménagement, notamment détaillés pour leur partie économique. Ce sont ainsi près de 600 000 m2 à venir, proche de nouveaux transports (métro, Tzen) et, dans les 5 zones d’aménagements concertées, en particulier les Zac Seine Gare, Gare Ardoines où se profile par exemple pour 2024 le centre logistique Sogaris ou encore près du très prochain Eco-campus des métiers du bâtiment dans la Zac Chérioux.  D’autres évolutions sont attendues près des bords de Seine où se dessine un port fluvial, dans la grande Halle SNCF, dans la halle Dumeste, au Port à l’Anglais, ou encore à l’Auberge de l’Ecluse.

Mesurer le dynamisme da la ville

Pendant la présentation, les têtes se haussent et les appareils photos se tendent dirigés vers l’écran où s’affichent les informations.

Le directeur d’agence d’un négoce de matériaux de construction au Port-à-l’Anglais garde un œil attentif sur son secteur où il aurait besoin d’un meilleur accès.

« C’est important de savoir qu’autour de nous les projets se développent, estime-t-il. Cela nous indique qu’il y aura de l’activité pour qu’on embauche ».

Avant de retourner à ses activités, le responsable d’une fabrique agro-alimentaire proche de la rue de Seine retient « la volonté de favoriser les emplois». « La ville paraît ultra dynamique, on a pu voir les projets à 15 ans », considère satisfait le commercial d’une entreprise de location de matériel de chantier au Port-à-l’Anglais. « Ce que j’apprécie, ajoute le directeur d’une agence concessionnaire automobile rue du Président-Salvador-Allende, c’est de mesurer le dynamisme de la ville, on n’a pas la possibilité d’avoir ce degré d’information dans toutes les villes… »

Le maire a annoncé vouloir fixer d’autres rendez-vous avec les acteurs économiques.

« Nous voulons vous présenter les projets vitriots et les opportunités de développement qui peuvent intéresser votre entreprise et qui seront profitable aux Vitriots. Je m’adresse à ceux qui souhaitent partir :  ne quittez pas les lieux ! et à ceux qui veulent rester : imaginez ce qui vous pourrez faire avec tous ces nouveaux développements et mode de transports !» « Nous souhaitons que vous profitiez de ce développement avec 8000 nouveaux logements et, espérons, 20 000 nouveaux emplois qui s’ajouteront au 25 000 existants ».

 

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires