Théâtre forum : parlons écrans et réseaux sociaux

Publiée le 24 novembre 2021 - Mise à jour le 26 novembre 2021

Au centre de loisirs de quartier Rabelais, le coup d’envoi est donné à la semaine de la parentalité jusqu’au 27 octobre. Ici, pour un des quarante rendez-vous mis sur pied par le service Education dans toute la ville, on participe à du théâtre forum.

Lundi 22 c’est un théâtre forum ficelé par les animateurs avec une dizaine d’ados d’adolescents qui prend vie au centre de loisirs de quartier Rabelais, près de Commune-de-Paris, à l’occasion de la semaine de la parentalité initiée par la ville avec le réseaux d’acteurs de parentalités à Vitry. Une semaine qui fait la part belle à certains aspects dangereux des réseaux sociaux tic toc, snap shat, twitter et écrans et autres consoles auprès des plus jeunes. L’action du centre Rabelais n’y coupe pas.

Jeux de rôle improvisé

Yasmine et Djamel, les animateurs du centre rassemblent trois jeunes présents Abbes, Salsabil Julio13 et 14 ans. Ils sont bientôt rejoints par 6 autres adolescents de retour du sport contents de cette rencontre bien que les parents ne se sont pas déplacés. Car ils ont des choses à dire. Dans l’écrin de la salle au 1er étage décorée d’un immense graphe, le terme du jeu d’acteur/débat est posé par Yasmine.

« Ecoutez-moi bien on va faire un saynète de 2 mn sur l’addiction aux écrans et ses conséquences les solutions et puis on en discute, dit-elle. Le téléphone est important, que se passe-t-il si vous en êtes privé ? Vous êtes accroc à votre téléphone, ou encore, isolé sur votre console de jeux vos parents cherchent à vous le confisquer … »

Ni une ni deux. Dès la première consigne, des chaises placées face à face, les adolescents volontaires se lancent, se lèvent et se jettent à l’eau. Ici, confiance rime avec fanfaronnade et les esprits affirmés comme ceux réservés osent, chacun à sa manière, s’exprimer. Tour à tour, sur scène, le ton monte, « on pète un câble », une chaise vole, on se bat même, on trouve aussi les mots pour venir en aide, consoler…

« C’est très intéressant, qu’en dites-vous ? » interroge l’animatrice.

« Il a fait une crise d’adolescence, mais monter le ton contre ma mère, je le ferai pas » commente l’un. « Moi j’ai déjà vécu le harcèlement, mais je suis fort, pourtant y a des phrases qui restent dans ma tête c’est sûr ». La référence au suicide d’une jeune fille cyber-harcelée l’été passé est déjà sur toute les bouches.

En fin de séance, les animateurs ne manquent pas de donner quelques conseils :

« Ne faites pas ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse car certaines personnes sont psychologiquement fragiles, pensez à vous protéger à ne pas vous mettre en danger, mettez-vous en échange privé, indiquez bien votre statut de mineur parce que des filtres vous préservent, n’acceptez pas les inconnus, avertissez-vos parents pour qu’ils aient une vision… »

Gwénaël le Morzellec

La semaine de la parentalité

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner le premier caractère et les 5 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires