2e foire paysanne !

Publiée le 19 mai 2022 - Mise à jour le 20 mai 2022

L’évènement qui avait fait le bonheur des habitants du Port-à-l’Anglais l’année dernière a eu lieu une deuxième fois samedi 14 mai. Reportage estival.

Le soleil brillait fort pour cette seconde édition de la foire paysanne organisée par l’association des marchés paysans au Port-à-l’Anglais. Les marchands réunis sur le parvis de l’école Montesquieu et le long de la rue Charles Fourrier sont formels : les habitants sont ravis de les revoir ! « Les gens m’ont reconnu, ils sont revenus m’acheter de la viande ! Il y a une vraie demande dans le quartier », témoigne Samuel Delobbe, producteur de porc bio en Bourgogne. Même si la foire a globalement réuni moins de monde que l’année passée à cause d’un petit bug dans les dates…

Mais le calme n’a pas empêché les adeptes de faire des courses gourmandes et responsables.

« On est venus acheter du cidre brut et du jus de pomme mais aussi de l’huile d’olive ! On aimerait que la foire ait lieu plus souvent, pourquoi pas même un vrai marché dans le quartier ?!», suggère Marienne, tout sourire. Et pour cause, il règne ici une vraie ambiance de vacances ! Les passants goûtent à une boisson à base de Spiruline concoctée par Guillaume venu de Normandie. Tandis que d’autres admirent les céramiques de Marianne Aprile, une artiste vitriote. Ou font le plein de Gingembre et de Bissap. « J’adore ces boissons. Mes collègues m’y ont fait goûter mais je ne vais pas leur demander de m’en préparer à chaque fois ! », explique Zohra, son sac bien rempli.

« Moi j’ai pris du pain même si je le connais déjà car Elsa le vend au Crapo et ici » explique Sophie, assise à la terrasse de la Cyanopsitta. Connaître le visage de ceux qui fabriquent les produits : un plaisir et une relation que recherchent de plus en plus les consommateurs. « Je suis vigneron en Dordogne. Mon vin est vendu à l’épicerie bio « Les mains dans la terre » (installée en centre-ville) mais aujourd’hui je suis ici avec mon stand, à côté du sien, pour rencontrer les gens ! » explique Jean-Claude Bernard.

« L’objectif est bien de favoriser le commerce de proximité en mobilisant les commerçants du quartier et de la ville, mais aussi de valoriser le circuit court, les productions plus durables pour permettre aux habitants de bénéficier d’une offre qui répond à leurs besoins et d’animer le quartier, souligne Valentin Ierg, adjoint au maire chargé du Commerce de proximité. Une 3e édition devrait se tenir en fin d’année. »

« Ca apporte de l’animation et du monde pour nous aussi » confirme Marianne, la gérante de la Cyanopsitta. Si la prochaine édition pouvait avoir lieu un dimanche avec de la musique et une restauration sur place, ça serait, d’après les habitants « encore plus chouette ».

Katrin Acou-Bouaziz

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires