Fête dans le quartier Moulin-Vert : une première réussie

Publiée le 21 juin 2022 - Mise à jour le 22 juin 2022

Samedi 18 juin, le quartier Moulin-Vert était en fête, à l'initiative de l'amicale des locataires, du bailleur et de la mairie et la participation de la jeune association jeune sport et loisir du Moulin-Vert.

Une odeur de barbecue et de barbe à papa, des rires d’enfants autour de jeux gonflables géants et de la musique à fond : bienvenu à la première fête de quartier de la cité du Moulin-Vert. Nous sommes le samedi 18 juin, jour de canicule, et les dizaines d’enfants en maillot de bain sont mouillés régulièrement par les grands du quartier. Une vague de joie déferle sur cette résidence de 435 logements pour le plus grand bonheur de Christopher, président de la toute nouvelle Association jeune sport et loisir du Moulin-Vert :

« Cette fête, nous l’avons organisée avec la nouvelle amicale des locataires, le bailleur et la mairie, dans le but de relancer ce quartier et de redonner confiance aux gens. »

Longtemps, ses habitants se sont sentis délaissés. Nadia, présidente de l’Amicale CNL des locataires de la cité du Moulin-Vert :

« Les parties communes et le appartements sont dégradées, il fallait se mobiliser auprès du bailleur pour se faire entendre, c’est ce que nous avons fait, nous avons été entendus. »

Le maire, présent, a poussé les habitants à créer un collectif pour peser avec lui dans les discussions avec le bailleur. Cette fête en est à la fois l’aboutissement, et le début d’une nouvelle ère de réhabilitation.

Aux « Vous êtes fatigués ! » lancés au micro, les enfants répondent en hurlant « On n’est pas fatigués ! »

Salim, 28 ans, reste lui concentré sur la cuisson des merguez : « On est là pour fabriquer de beaux souvenirs aux enfants et montrer l’exemple ! » Un peu plus loin, Nicolas, gardien depuis trois mois dans la résidence, enchaîne les barbes à papa : « Une résidence, c’est une famille, il était impensable que les gardiens ne soient pas là. C’est l’occasion de faire connaissance ! » 

Mamadi a 20 ans et résume parfaitement l’état d’esprit de cette journée : « Les petits, les ados et les familles s’éclatent. Tout le monde s’est mobilisé, il fallait bouger pour notre quartier. Il y a tellement de cultures, des cultures du monde entier dans cette résidence, je suis à ma place ici ». Une place, ça se défend, c’est ce qu’ont fait, dans la bonne humeur, les habitants du quartier du Moulin-Vert.     

Willy Richert

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires