Vie affective et sexuelle : théâtre forum au lycée Jean-Macé

Publiée le 29 novembre 2022 - Mise à jour le 30 novembre 2022

© Julian Renard

Des élèves du lycée Jean-Macé ont endossé le rôle de comédien lors d'un théâtre forum organisé par le service Promotion de la santé de la ville et le Collectif féminin-masculin sur les questions délicates la vie affective et sexuelle et les violences faites aux femmes, le 28 novembre.

Rendez-vous était pris par plus de 150 lycéens de Jean-Macé, ce lundi 28 novembre, pour échanger, au cours de deux demi-journées de théâtre forum, sur les questions délicates de la vie affective et sexuelle et les violences faites aux femmes.

Une forme amusante et dynamique proposée par le service municipal Promotion de la santé le matin et le Collectif féminin-masculin l’après-midi. Le tout subventionné en partie par l’Agence régionale de la santé et assurée par les comédiens de la compagnie Synergie théâtre.

Un théâtre pour libérer la parole

Ce matin-là à l’auditorium du lycée, rires, conversations en aparté, gêne, impassibilité, indifférence feinte jusqu’à l’extrême intérêt… la gamme d’attitudes affichées par les élèves de BTS, seconde pro et terminale générale était large.

« Les comédiens vont rejouer les saynètes que vous venez de voir, et vous direz stop pour intervenir avec d’autres idées et paroles qui aideront Linda face à son environnement », explique l’animateur du théâtre forum. Les plus téméraires ont la consigne de monter sur scène pour endosser le rôle de Linda, la jeune fille qui envisage sa première expérience sexuelle avec son ami sans en parler à sa famille pour ne pas être critiquée.

Pas facile d'aborder ces interrogations avant la première expérience sexuelle. Elle reste, en effet, marquée par les tabous, les pressions, les clichés et modèles, les craintes et interdits, la grossesse, la violence, la pornographie, le consentement… Pourtant le théâtre forum va permettre de les décortiquer en groupe.

« Il faut changer de mentalité :
les hommes ne sont pas là pour protéger les femmes »

Par exemple lors de la premère scène : la mère et le frère s’opposent à ce que Linda aille à une soirée. « Elle commence quand ta soirée ? 19 h ? Ah ! non, ce n’est pas possible », lance la mère. Le frère cadet, homme de la maison en l’absence du père, renchérit : « Et il y aura des garçons ? Alors non ! je ne viendrais pas te chercher pour te ramener ».

Puis, le tour change : Marion vient de grimper sur scène pour apporter de nouveaux arguments au personnage de Linda : « Mais il ne peut rien m’arriver, ce n’est pas parce que je parle à un garçon que je suis en danger, et pourquoi mon petit frère sort et pas moi ? Il faut changer de mentalité : les hommes ne sont pas là pour protéger les femmes, elles peuvent le faire elle-même », plaide la lycéenne, applaudie en quittant la scène.

Des pistes pour l'égalité hommes-femmes

L’animateur debrieffe avec les élèves auditeurs puis donne des pistes pour permettre aux filles de s’exprimer et vivre librement. Par exemple, un meilleur équilibre entre les garçons, souvent encouragés à exprimer leurs désirs, et les filles, contraintes de les taire. Consentement doit être le maître mot.

La ville, qui a lancé cette action dès 2021, la programme à nouveau le 8 mars prochain.

Gwénaël le Morzellec

En savoir plus sur les lieux gratuits à Vitry, d'écoute éventuellement de prescription  pour la prévention des maladies sexuellement transmissibles, la contraception infirmière au lycée Macéplanning familialle centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires