Céline Phanthavong, pépite du badminton français

Publiée le 02 décembre 2022 - Mise à jour le 07 décembre 2022

Début novembre, la jeune vitriote adhérente à l’ESV, Céline Phanthavong, est arrivée 6e française à la 1re étape du circuit Élite jeune national de badminton en Alsace. Les 10 et 11 décembre, engagée dans une autre compétition, elle se mesurera aux meilleurs régionaux.

À 13 ans, Céline Phanthavong fait figure de pousse très prometteuse au sein de la section badminton de l’ESV. Elle s’est illustrée sur la scène nationale le 6 novembre dernier, lors du circuit Élite jeune national à Saint-Louis en Alsace, en montant à la 6e place au classement français, et multiplie les compétitions en France et à l’international, notamment le 10 décembre.

« À chaque étape, seuls les 12 meilleurs Français de chaque année de naissance sont qualifiés et 12 paires en double, explique Fabien Julien, coordinateur technique à la section, dont Céline en simple dame U14, 11e Française qualifiée grâce sa victoire au circuit interrégional. Eh bien, elle l’a emporté sur la 8e Française, la 5e Française médaillée de bronze et la 4e Française sélectionnée en équipe de France. Elle ne s’est inclinée qu’en finale contre la numéro 1 française et européenne !

Très fier de cette progression il lui reconnaît, « une bonne puissance naturelle, un bon panel varié de coups techniques, pilier de notre méthode d’entraînement à l’ES Vitry badminton. Elle doit encore travailler sa régularité pour éviter les passages à vide, estime-t-il, le contrôle des trajectoires dans le retard et gagner en confiance en soi ».

Céline Phanthavong a commencé à pratiquer à 6 ans en suivant l’exemple de ses cousins, puis s’est inscrite à l’ESV comme son frère Victor qui se distingue également. Elle aime les matchs en club.

« C’est amusant en entraînement, souvent je rigole avec les autres. J’ai commencé à jouer en départemental, j’ai gagné et j’ai aimé continuer. Cette année, j’ai beaucoup plus de compétitions que l’an passé, reconnaît-elle, parfois tous les week-ends avec des pauses de 15 jours. »

Son point fort ? Les amortis. « Quand on est en fond de court, par exemple, on envoie le volant en essayant de faire en sorte que l’adversaire ne sache pas ce que l'on va faire, on ne sait pas où va arriver le volant, comme mon entraîneur m’a appris ». Un effet qu’elle aime donner dans les smatchs, les dégagements, slices droits ou croisés et les amortis droits ou croisés… « Mais souvent je varie les coups parce que si je fais toujours la fixation amortie, ça ne marche pas… »

Le plus du badminton au quotidien, pour elle, c’est la concentration, bien utile aussi à l’école, et la résistance physique.

Gwénaël le Morzellec

Ses prochaines compétitions

  • 10-11 décembre : circuit interrégional jeune 2 à Bourges, surclassée en U15
  • 28-30 décembre : tournoi international en Hollande
  • 14-15 janvier : 2e étape du circuit Élite jeune national à Oullins

En savoir plus sur l’ESV badminton

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires