Handicap : faire valoir ses droits

Publiée le 13 novembre 2023 - Mise à jour le 13 novembre 2023

Pour faire valoir son handicap, une étape s’impose aux personnes concernées : la constitution d’un dossier auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Vingt pages de pièces administratives à fournir, remplir, signer. Parce que l’exercice peut virer au casse-tête, différentes aides sont proposées à travers la ville.

Faire respecter la citoyenneté de la personne handicapée

Le secteur Handicap du CCAS accompagne les usagers dans la constitution du dossier MDPH. Par ailleurs, pour répondre au mieux à l’ensemble des demandes en mairie, les agents municipaux sont sensibilisés et formés à l’accueil des usagers en situation de handicap, physique ou psychique. Des boucles d’induction magnétiques sont installées dans différents accueils de l’hôtel de ville. Signalé par un pictogramme représentant une oreille barrée, ce dispositif permet d’amplifier le son pour faciliter les échanges avec les personnes malentendantes. Ajoutons que votre journal municipal, Vitry le mensuel, est également disponible en version sonore et en braille, par l’intermédiaire de l’association Donne-moi tes yeux, qui recense actuellement 18 personnes abonnées pour la version braille et 28 pour la version sonore, également accessible en consultation libre sur le site de la ville.

Centre communal d'action sociale (CCAS)
01 46 82 80 00 – poste 79 72
Secteur Handicap
01 46 82 80 08

Faire entendre et respecter ses droits sans discrimination

Autre ressource : l’association Vigilance handicap qui assure des permanences sur rendez-vous au sein de l’espace de médiation et d’accès au droit à Ivry. Après un grave accident de travail en 2008, Gakou Kaba se retrouve handicapé, la jambe gauche inerte et le dos bloqué. Il fait appel à Vigilance handicap pour l’accompagner.

“Je venais d’être licencié, mon employeur ne pouvait pas me recruter à un poste adapté et je vivais au cinquième étage d’un immeuble sans ascenseur”, confie-t-il.

Avec l’aide de l’association, il entame différentes démarches : rendez-vous médicaux, courriers à la MDPH, rencontres avec les élus locaux, dossier de droit au logement opposable (DALO)… Au bout de quatre ans, il obtient enfin la reconnaissance de son invalidité à 80 % et emménage dans un logement en rez-de-chaussée. “Faire reconnaître son handicap physique, c’est d’autant plus compliqué quand on ne sait pas lire”, reconnaît-il.

Association Vigilance handicap
18, rue Gaston-Monmousseau
94200 Ivry-sur-Seine
06 85 19 78 84

Un espace associatif pour discuter, résoudre un problème administratif...

En face du Mac Val, s’active tous les jours le Groupe d’entraide mutuelle (GEM), association portée par et pour des usagers en situation de handicap. On y vient pour discuter, partager un café, résoudre un problème administratif, proposer des idées de sortie ou disserter lors d’un atelier philo. Des adhérents autogestionnaires ont la responsabilité d’ouvrir et d’animer cet espace, qui fonctionne comme une véritable petite agora. Comme l’explique Walid Bachiri, responsable animation au GEM : “À travers ce fonctionnement participatif, on rompt l’isolement et on œuvre à une forme d’insertion sociale et citoyenne”.

GEM de Vitry
15, avenue Eugène-Pelletan
01 71 36 59 28

Majda Abdellah

Consulter le dossier handicap du Mensuel de novembre

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires

Partager sur :

FacebookTwitter

Envoyer :

Envoyer