À à la découverte de l’atelier Éducation

Publiée le 14 novembre 2023 - Mise à jour le 14 novembre 2023

© Julian Renard

L’urne pour l’élection du conseil des enfants, les rampes et mains-courantes pour les écoliers en situation de handicap, la table sur roulettes des classes flexibles, c’est eux… À l’atelier Éducation, on répond aux besoins de mobilier spéciaux des écoles, centres de loisirs et ludothèques.

L’équipe de l’atelier Éducation rénove et fabrique du mobilier sur mesure à destination des écoles, centres de loisirs et ludothèques, pour le bien-être des enfants. Ce service de la direction des services socio-éducatifs (DSSE), fort de quatre agents, est une originalité vieille de près de quarante ans, inconnue dans les communes proches. Dans ses locaux, au centre technique municipal, le point est fait chaque matin sur les demandes programmées comme sur les urgences qui s’imposent. “Cinquante bons de commande, et pas deux qui se ressemblent, nous arrivent chaque mois”, explique Thierry Guilleray, chef d’atelier.

“Ce qui me plait le plus, c’est la polyvalence”, déclare Jessy Bara, agent polyvalent.

Comme elle, Sani Mohaman et Olivier Périlloux, menuisiers, apprécient la variété des réalisations. Dans l’atelier, on invente, on fabrique. Tables basses modulables pour écrire à genou dans les classes flexibles où, par choix pédagogique, les élèves peuvent choisir comment s’installer, cabane d’outils de jardin et récupérateur d’eau pour la cour de l’école Marcel-Cachin... Thierry se souvient aussi avec plaisir de la roue de la chance, un jeu construit pour la Fête du goût, “et des engrenages en bois pour la Fête de la science, que les participants devaient assembler pour actionner un tiroir à cadeaux”.

Réutiliser et restaurer

Ici, rompu à l’économie de la réutilisation, on restaure aussi. Pour preuve, près de la raboteuse, un paravent de restaurant scolaire, en attente de pieds, afin d’amé- liorer le travail des collègues chargés du nettoyage. Ou encore Sani, masque de protection sur le visage, affairé à dégrainer avant ponçage d’anciennes étagères mises u goût du jour, tâche qu’il enchaînera avec la réparation de jeux de cours de récréation. “Je dois parfois reproduire des pièces à l’identique”, souligne-t-il.

D'autres missions amènent Thierry et Jessy dans les écoles. Ils s’affairent au déménagement d’urgence quand une classe est ouverte, à la livraison et fixation de porte- manteaux, tableaux blancs, vidéoprojec- teurs, détecteurs de CO2... Ou encore au marquage des marelles et couloirs dans les cours, au changement de serrure, à la réparation de machine à laver…

“Il faut constamment suivre les évolutions techniques, de normes, de matériaux, de systèmes de fixation… explique le responsable. Faire évoluer l’atelier pour le maintenir, c’est ma grande fierté.”

Des demandes parfois particulières

L’unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis) pour les élèves en situation de handicap à l’école Montesquieu a fait une requête très spéciale à la DSSE, transmise à l’atelier Éducation, pour une livraison en septembre dernier. Afin de faciliter la lecture des enfants dysorthographiques ou dyslexiques, il a été demandé de fabriquer un tableau sur mesure car, précise Jessy, « ces enfants ont des difficultés à lire sur un tableau parallèle au mur ».

« Ce tableau expérimental a été conçu pour être inclinable, poursuit Thierry. On a placé au mur des fixations allongées, avec des articulations qui permettent de dégager le tableau du mur et de le pencher selon deux angles différents. Ainsi les enfants peuvent mieux lire ! »

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires