Centre de quartier Robespierre : le sport en partage

Publiée le 14 février 2024 - Mise à jour le 22 février 2024

Mercredi 14 février des jeunes du centre de quartier Robespierre rencontraient sportivement des jeunes de l'IME Suzanne Brunel au gymnase Paul-Éluard. © Julien Renard

C'était une première ! Mercredi 14 février, des jeunes du centre de quartier Robespierre rencontraient sportivement des jeunes de l'IME Suzanne-Brunel au gymnase Paul-Éluard. L'occasion de taper la balle sans pression... L'essentiel étant de s'amuser ensemble.

Année olympique oblige, le thème des jeux de Paris 2024 a été retenu comme support de projet annuel pour les centres de quartier de la ville. À Robespierre, comme dans les autres centres, l'équipe d'animation et les jeunes planchent sur le sujet pour mettre en place des initiatives sur ce thème porteur de valeurs chères à la ville.

"Nous avons choisi de travailler plus particulièrement sur les jeux paralympiques. Nous poursuivons ainsi notre travail constant pour l'inclusion et la tolérance, pour créer du lien entre tous les enfants", précise Abdelhafid  Khecha, directeur du centre.

Découvrir "l'autre"

14 février, au gymnase Éluard : 14 préados du centre Robespierre rencontrent 9 jeunes de l'IME Suzanne-Brunel, établissement qui propose, entre autres, un accompagnement et un encadrement éducatif et scolaire aux enfants présentant un retard intellectuel.

"On essaie de se mélanger ?" lance Adrien Dufrenne, enseignant en activité physique adaptée à l'IME.

Mais quand on est préado ou ado... Un temps d'observation s'impose avant de se mêler à des inconnus. Très vite, cependant, toute timidité disparaît pour laisser place aux cris de joie ou de dépit, alors que le premier jeu (un foot revisité) commence et que le ballon déboule sur le terrain.

Alors que les shoots, tacles et amortis s'enchaînent, la parole se délie : "Moi j'aime le sport, ça me fait du bien". "C'est top, on est ensemble, on est pareil". "Les garçons tirent vraiment trop fort". "C'est super bien, j'aime, j'adore !".

Initiative réussie !

"C'est bien de pouvoir travailler l'inclusion. Les jeunes ont apprécié de sortir du milieu de l'IME pour rencontrer des personnes dites neurotypiques. Ils se sont sentis valorisés d'être considérés comme des ados à part entière", indique Adrien Dufrenne.

"Les jeunes ont vraiment apprécié cette rencontre et nous souhaitons que cette première soit suivie d'autres échanges avec l'IME, pourquoi pas un match retour et plus encore", conclut Abdelhafid.

Le centre Robespierre travaille aussi avec le secteur Handicap de la ville à l'organisation d'autres initiatives valorisant la solidarité. Des rencontres sportives auront lieu en avril. Pour les prochaines Fêtes du lilas, les jeunes participent à la création de ballons de cécifoot, pratique paralympique de football sans la vue, qui donnera lieu à un grand jeu à découvrir le jour J.

 

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT
"Ça tourne" au centre de quartier Robespierre
Un film contre l'usage du protoxyde d'azote
Le centre de quartier Robespierre mobilisé contre les rixes
Handicap et dessin

Les centres de quartier municipaux sont ouverts à tous les enfants de 6 à 12 ans et à tous les adolescents de 12 à 15 ans. L'inscription est libre et les activités sont gratuites, sauf participation exceptionnelle.

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires

Partager sur :

FacebookTwitter

Envoyer :

Envoyer