Sekou Keita, champion de France amateur de muay-thaï

Publiée le 25 mars 2024 - Mise à jour le 27 mars 2024

© Sekou Keita

Sekou Keita, alias "Kousek", 22 ans, est Vitriot depuis l’âge de 3 ans. Habitant la cité Balzac, il nous parle de sa passion pour le muay-thaï.

Comment avez-vous découvert le muay-thaï ?

J’ai toujours aimé les sports de combat. Avant, je faisais du foot et du futsal (foot en salle). Puis de moins en moins. Ensuite, le covid est arrivé et j’ai complètement arrêté le sport. J’ai un ami, Naïm, qui fait du MMA (mixed martial arts) et qui m’a proposé d’essayer. J’en ai fait un cours, puis j’ai testé la boxe thaï. Depuis, je m’entraîne tous les jours, du lundi au vendredi. Et je cours, je m’exerce un peu le week-end aussi. Ce que je préfère, ce sont les techniques debout : poings, pieds, coudes… Au départ, je prenais cela comme un passe-temps. Je ne me mettais pas la pression. Et puis, en progressant et en intensifiant mon entraînement, j’ai appris à me détacher, à en faire une force.

Que pensez-vous de Vitry comme lieu de vie et lieu d’entraînement ?

Il y a beaucoup d’événements à Vitry. Je me souviens, à l’école, il y avait de nombreuses sorties. Les centres de quartier aussi fourmillent de projets. J’y ai moi-même été animateur pendant deux ans, c’est chouette, ça permet de faire découvrir d’autres choses aux enfants. Concernant l’entraînement, j’ai la chance que le club soit à côté de chez moi. L’ambiance est très familiale, on se supporte tous les uns les autres. Je voudrais remercier tout particulièrement mon coach, Franck Grandsart, qui a vu mon potentiel et m’a fait confiance. J’ai commencé en 2022 au club Nakhin Boxing.

Vous venez de passer semi pro(fessionnel), quels sont vos souhaits pour la suite ?

Effectivement, je suis en classe A chez les moins de 75 kg et j’ai obtenu le titre de Champion de France amateur le 11 février 2024. J’en suis à 17 combats pour 16 victoires. Ma seule défaite, je la dois à mon premier combat. Je n’avais pas assez de cardio, j’étais déçu, je me suis pris une claque. J’ai renforcé mon entraînement et je souhaite passer pro(fessionnel) la prochaine saison. Je vise les Championnats de France professionnels. J'aimerais, à terme, me confronter aux meilleurs combattants du monde. Je suis allé en Thaïlande pendant un mois en septembre ; le muay-thaï là-bas, pour certains, c’est toute leur vie. Je verrai les prochaines opportunités qui se présenteront à moi.

Hélène Odorico

Pour suivre l'actualité de Sekou et ses prochains matchs, rendez-vous sur sa page Instagram

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires

Partager sur :

FacebookTwitter

Envoyer :

Envoyer