Jean-Macé : doubles vainqueurs au concours "jeunes ambassadeurs et ambassadrices"

Publiée le 04 juin 2024 - Mise à jour le 04 juin 2024

Des élèves volontaires du module sciences-Po du lycée Jean-Macé ont décroché les 2 premières places du concours "jeunes ambassadeurs et ambassadrices" devant 4 400 candidats venus de toute la France © Willy Richert

Des élèves volontaires du module Sciences-po du lycée Jean-Macé ont décroché les 2 premières places du concours "jeunes ambassadeurs et ambassadrices" devant 4 400 candidats venus de toute la France et surclassant les lycées parisiens prestigieux comme Louis-Le-Grand ou Notre-Dame-des-Oiseaux.

Bianca, élève de 1re à Jean-Macé, a du mal à trouver ses mots : « Je ne me rends pas compte encore de ce qui nous est arrivé. Ce qui est certain, c’est que c’est une totale réussite pour tous les groupes emmenés par notre professeur ! »

Le groupe, c’est celui d’élèves volontaires de Jean-Macé du module Sciences-po, le professeur se nomme Youns Zraezae et l’exploit réalisé par ses élèves est extraordinaire. En décrochant les 2 premières places du concours devant 4 400 candidats venus de toute la France, Bianca, Lina, Lorenzo, Anais, Élias, Roman, Lina, Ian, Dina et Anissa ainsi que les quatre groupes du lycée qualifiés pour la finale ont surclassé les lycées parisiens prestigieux comme Louis-Le-Grand ou Notre-Dame-des-Oiseaux.

« L’année dernière, nous avons remporté le concours et aujourd’hui nous occupons les deux premières places. Nos élèves de banlieue sont capables de surpasser les grands lycées quand ils font montre d’ambition, de travail et de persévérance », indique avec fierté M. Zraezae.

« Le concept du concours n’est pas simple, explique Bianca. Le thème portait sur les JO de 1968 à Mexico. Nous devions écrire une scène en nous mettant dans la peau d’un ambassadeur qui vient résumer à son ministre des Affaires étrangères comment se sont déroulés ces Jeux. Les différents groupes ont choisi la France, les États-Unis, l’URSS et pour moi le Kenya. Il a fallu écrire une saynète, se qualifier pour la finale qui s’est déroulée le 16 mai aux archives du ministère des Affaires étrangères et se produire devant une bonne centaine de personnes. »

Ambition, travail et persévérance

Malgré la pression du temps, pas plus de 5 minutes sur scène, le trac à surmonter et le texte à ne pas oublier, les 4 groupes ont fait le job et auraient pu largement tous monter sur le podium.

Pour Angèle, participante, le plus important n’est pas là :

« Nous avons représenté notre ville, Vitry, nous étions tous unis et solidaires, c’était un moment très fort et, croyez-moi, on s’est fait entendre à l’annonce des résultats ! »

Pour Bianca, « c’est une revanche personnelle, car je n’ai pas été acceptée à Louis-Le-Grand et leur passer devant à ce concours prestigieux est une petite satisfaction ».

Conclusion de M. Zraezae : « Oui, nos élèves sont capables de rivaliser avec les meilleurs, il leur faut de la confiance, du travail, de l’exigence et de la bonne humeur aussi ! » Les lauréats ont pu visiter le Quai d’Orsay et l’ambassade de France à Londres, invités pas l’ambassadrice lors de leur voyage scolaire en Angleterre.

À quand un ambassadeur vitriot ?     

Willy Richert

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires

Partager sur :

FacebookTwitter

Envoyer :

Envoyer