Acteur du zéro phyto

Rencontre avec Laurent Tress, responsable de quartier au service maintenance et entretien espaces verts. © Alexandre Bonnemaison

Cadre de vie

Publiée le 24 février 2020 - Mise à jour le 25 février 2020

Primée par le label Terre saine en 2019, Vitry figure en 3e position nationale du palmarès Villes vertes - catégorie "entretien" - rendu par l’observatoire des Villes vertes. Rencontre avec Laurent Tress, responsable de quartier au service Maintenance et entretien espaces verts.

  • À quoi est due selon vous cette distinction ?

Alors, il y a sûrement deux choses. La politique "zéro phyto" de la ville et puis tout ce que l’on appelle la gestion différenciée : à Vitry, on entretient nos espaces selon des codes de gestion particuliers, on adapte les méthodes d’entretien selon l’usage des sites. Puis, on revalorise les rémanents verts au maximum : branches, feuilles, massifs, etc. Tout repart entre nos mains pour faire plein de choses sur nos espaces, du paillage, des meules… Sur le même plan, on commence à voir arriver des moutons pour faire du pâturage pour remplacer les tondeuses trop polluantes et parfois mal adaptées. Ce n’est pas magique, ça s’appelle du circuit court. On pourrait même aller plus loin, avec une plateforme de compostage par exemple.

> En savoir plus sur le palmarès Ville verte

  • Le zéro phyto, ça change quoi concrètement ?

La politique est appliquée depuis à peu près dix ans et change la donne sur plusieurs plans. Pour nous déjà, et puis pour les usagers, le fait de privilégier l’intervention manuelle plutôt que les produits chimiques, ça nous rassure et ça nous protège. Et puis, évidemment, ça donne un impact positif sur la qualité des sols et la biodiversité locale. C’est aussi ça qui nous permet de réutiliser tous nos déchets verts, c’est un cycle logique.

> En savoir plus sur la biodiversité à Vitry

Comment voyez-vous l’avenir, en termes écologiques ?

Aujourd’hui, même si on ne travaille plus de la même façon qu’il y a vingt ans, certaines pratiques comme le zéro phyto sont loin d’être appliquées partout, chez les particuliers notamment. C’est difficile de faire changer les gens…

Propos recueillis par Timothée Froelich

 
  • barillon le 26/02/2020 à 16:28

    les espaces verts sont peut-être entretenus mais l'herbes poussent sur les trottoirs et abiment le bitume, dis-jiontent les bordures des trottoirs. Les rues et trottoirs sont sales, il faut faire attention où on marchent. Que comptez-vous faire pour avoir une ville propre?Lire la suite

  • Chassignon le 26/02/2020 à 12:19

    Madame, Monsieur,Il est regrettable que la même politique ne s’applique pas au niveau de la propreté de la ville.Je l’ai déjà dit.Cependant je suis régulièrement choqué par le laisser-aller de nos élus concernant L’entretien de la ville et de tous nos espaces publics.Aujourd’hui il est [...]Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires