Accompagnement personnalisé des locataires

Publiée le 05 mai 2020 - Mise à jour le 08 mai 2020

Avec la pandémie de Covid-19, des locataires ont vu leurs ressources amputer voire s’effondrer. Des bailleurs sociaux ont pris des mesures d’accompagnement personnalisé afin de trouver des solutions pour les personnes les plus en difficulté.

Chômage partiel, recherches d'emploi interrompues, la crise sanitaire du Covid-19 peut affecter lourdement les revenus des locataires et rendre difficile le paiement des loyers. La mission d’utilité sociale des bailleurs est plus que jamais d’actualité.

Hocine Tmimi, président de l’OPH, et Michel Leprêtre, président de la Semise, s’insurgent contre l’incurie de l’État, “nous devons exiger la mise en place d’un fonds de solidarité. La situation exceptionnelle impose des mesures exceptionnelles”.

Des solutions individuelles et adaptées

Dans un souci d’équité, et pour ne laisser personne en difficulté, la Semise a décidé de mettre en place une cellule de veille, “afin de répondre à tous les locataires susceptibles de rencontrer des problèmes de règlements pour leurs loyers et de trouver avec eux des solutions individuelles et adaptées à chacun”, indique Michel Leprêtre. Une veille téléphonique est également mise en place pour contacter les personnes âgées et/ou fragilisées, pour leur apporter une écoute et des conseils liés à leur situation.

La Semise répond aux locataires et aux commerçants en difficulté pour payer leur loyer et trouver avec eux une solution adaptée : 06 75 88 70 42 ou par mail.

 

Les locataires de l'OPH qui rencontreraient des difficultés sont invités à contacter rapidement l’office pour expliquer leurs situations particulières. “Nos conseillères sociales s'attellent quotidiennement à aider les locataires qui connaissent des difficultés financières. Chaque situation sera examinée attentivement afin de ne pas pénaliser des personnes au chômage ou en emploi précaire”, précise Thierry Rosset, directeur de l'OPH. “Dans ce moment difficile pour tous, souligne Hocine Tmimi, votre office est solidaire.”

OPH : permanence téléphonique de 9h à 12h30 et de 13h30 à 16h au 01 47 18 11 20, par mail et astreinte de nuit 0800 00 76 55

 

Un traitement approprié à chaque situation

Olivier Perret, directeur départemental des 3F, souligne : “dès le début du confinement, les gardiennes et les gardiens, sur le terrain, et les collaborateurs, en télétravail, s’attachaient principalement aux personnes âgées et vulnérables, qui pouvaient rencontrer des difficultés”.

S’il constate que les locataires ont, dans leur très grande majorité, acquitté leur loyer, il s’attend à ce que les problèmes se révèlent vers le 15 mai, soit deux mois après le début du confinement. “Si des locataires rencontrent des difficultés avérées, un plan d’apurement échelonné jusqu’à la fin de l’année peut être envisagé, au cas par cas.”

Groupe 3F, service clientèle : 01 55 26 11 90

 

Valhophis a étendu le décret du 4 mars 2020, qui concernait les locaux professionnels et commerciaux, aux locataires pour les loyers et les charges qui devaient être acquittés à compter du 12 mars. Le délai prendra fin deux mois après la date d’expiration de l’urgence sanitaire.

L’organisme a également prévu pour les personnes en difficulté, qui peuvent justifier d’une baisse de revenus du fait de la pandémie, un traitement approprié à chaque situation. Une cellule dédiée a été créée. Un étalement des loyers est prévu, voire un abandon de la créance dans les cas les plus exceptionnels.

Groupe Valophis antenne local : 01 48 84 60 14

 

À lire également : Les bailleurs au plus près des locataires

Christiane Grave

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires