Salariés en alerte à Sanofi Vitry

Publiée le 06 janvier 2021 - Mise à jour le 07 janvier 2021

Tous droits réservés SANOFI

La plateforme Sanofi de Vitry se prépare à produire en série, dès l'été, le futur vaccin anticovid 19. Une élue du personnel met en garde sur le manque de moyens, notamment d'embauches, pour les fabriquer.

Les salariés de Sanofi Vitry sont éprouvés depuis de nombreux mois. Ils ont été secoués par l'annonce de la fermeture, effective depuis fin novembre, du centre de recherche et développement situé de l'autre côté de la Seine, à Alfortville, dans le cadre d'un plan international de réduction des effectifs. Et, depuis l'été 2020, ils restent très attentifs à la montée en charge qu'augure la production en série du futur vaccin anticovid 19 de Sanofi dans leur usine.

Sur le site de Vitry, dans le bâtiment de bioproduction, doivent être fabriquées, en principe à destination de toute l'Europe, des millions de doses de ce candidat vaccin encore en phase 2 de développement à Sanofi-Pasteur à Lyon.

> Un vaccin contre la covid produit à Vitry

Cependant, parmi les inquiets, une élue du personnel CGT du site de Vitry pointe les ressources humaines prévues pour un tel objectif qu'elle estime trop faibles.

Augmentation de production de 250 %

« Tout le monde est satisfait de voir la production bientôt augmenter au centre de production Sanofi de Vitry, d'autant plus qu'il s'agit de réaliser le vaccin anticovid 19 », déclare, sans détour, Sandrine Ruchot, déléguée syndicale CGT, suppléante au comité social économique.

Cependant, la représentante syndicale critique les moyens pour atteindre ce but. « Il est prévue une augmentation de production de 250 %, mais les effectifs ne sont pas renforcés dans les mêmes proportions puisqu'on nous a informés qu'ils augmenteront de 20 %, soit 113 recrutements dont 52 en contrat précaire (intérimaire, CDD, sans compter les entreprises traitantes et notamment pour les prestations intellectuelles). »

Augmentation des effectifs de 20 %

« Cette organisation se fait à marche socialement forcée, ajoute-t-elle, et pour optimiser les outils, nos conditions de travail vont être dégradées. Nous sommes par équipe, mais là, l'ensemble des salariés se voit imposé de modifier son cadre et de passer en rythme 5x8 et en travail de nuit. » Ce qui signifie, selon elle : des conditions de vie moins bonnes, « avec changements continus, cycles non-réguliers et, surtout, le travail de nuit et son lot de stress, souffrance et perte de vigilance ».

Un syndicat attentif

La déléguée syndicale juge « sous-dimensionnés les embauches, le nombre de lignes de production et les locaux. » Elle signale que « certains salariés, qui ne veulent pas accepter le 5x8, sont en difficulté et que d'autres se voient reclassés pour éventuellement trouver une solution à leur situation de vie ».

Le syndicat reste également attentif aux réorganisation et stratégie de groupe et aux autres projets « Pluton » et nouvelle société NewCo. « Ce champion européen des petites molécules, comme le souligne un des tracts du syndicat, pourrait concerner un des départements de Sanofi Vitry. »

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires