Alex El Gamal non-révoqué par la RATP

Publiée le 27 mai 2021 - Mise à jour le 31 mai 2021

Alex El Gamal ne doit pas être révoqué a décidé le ministère des Transports. Le salarié syndicaliste du centre bus RATP de Vitry a reçu la décision vendredi 21 mai et se réjouit après une lutte d’un an et demi.

L’agent de la RATP du centre bus de Vitry, représentant syndical CGT, a longtemps résisté. Et gagné… pour l’instant. Sanctionné après plusieurs de ses collègues du dépôt suite au solide mouvement social de l’hiver 2019-2020, on lui reprochait l’organisation de blocages et filtrages puis d’une permanence syndicale en mai, période épidémique, sans respect des gestes barrière.

Ticket pour la lutte syndicale

La direction de la RATP, qui avait demandé sa révocation en août 2020, avait aussi fait un recours fin janvier 2021 lorsque l’inspection du travail (DIRECCTE) s’y était opposée. À ce stade, c’était au ministère de la Transition écologique, chargé des Transports, de répondre. Chose faite fin mai, au terme d’une nouvelle enquête. Il a donc confirmé la décision de ne pas révoquer l’agent du dépôt de bus de Vitry.

Victoire collective

 « Le 21 mai, lorsque j’ai reçu la décision, ça a été une joie et une victoire, explique Alex El Gamal, qui a mené avec la CGT une course de fonds pour construire opposition et soutiens. Je vais gagner en sérénité, j’ai appris la patience et la sagesse. Le second souffle est là, si la direction générale de la RATP utilisait un recours final au tribunal administratif pour maintenir la pression sur l’ensemble des collègues, d’autant plus qu’on a des enjeux très importants avec l’ouverture à la concurrence », indique-t-il. Pour le syndicaliste, il s’agit d’une victoire collective. « Le rapport de force a été intact et plus important au fil du temps, estime-t-il. Au dernier mouvement syndical, plus de la moitié des agents étaient grévistes. »

Début avril, la mobilisation avait recueilli de nombreux appuis interprofessionnels et politiques, dont le maire de Vitry, Pierre Bell-Lloch, au rassemblement devant le dépôt boulevard de Stalingrad, au Coteau-Malassis.

Gwénaël le Morzellec

Plus sur la mobilisation d’avril 2021

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires