Le spectacle "Pénélopes" sur scène

Publiée le 20 mai 2022 - Mise à jour le 25 mai 2022

Le 20 mai, la Maison des Vitry’Haut accueillait la représentation du spectacle "Pénélopes", de la compagnie Das Plateau, construit à partir des témoignages de 10 Vitriotes sur leur rapport à la liberté.

Pas une seule chaise n'est restée vide dans l'une des salles du nouveau centre social du Plateau/Moulin-Vert où se jouait la première représentation du spectale "Pénélopes". 

10 Pénélopes vitriotes

Le projet avait débuté en décembre dernier, lorsque, avec l'aide du théâtre Jean-Vilar, la compagnie Das Plateau était parvenue à recueillir le témoignages de 10 femmes vitriotes sur leur rapport à la liberté. Il s'agissait de trouver de la matière pour nourrir un spectacle, inspiré de l'épouse d'Ulysse dans "l'Odyssée" d'Homère. Pénélope, cette figure féminine de la mythologie grecque, qui refuse, contre l'ordre établi, de se remarier en l'absence de son mari présumé mort...

C'est dans une salle comble, derrière des images de Vitry qui défilent, que Maêlys, la comédienne, a clamé une heure durant chacun de ces récits glanés.

Se construire en tant que femme libre

À chaque histoire ses mots, son ambiance et sa tenue vestimentaire. Toutes disent la violence de l’entourage et de la société, mais aussi la force et le courage qui habitent chaque femme aspirant à se construire face aux injonctions et aux pressions. Le poids de la maternité, l’ombre des pères et des frères, la place de la mère… Toutes ces figures ressurgissent au détour des récits de chacune de ces Pénélopes qui, comme l’épouse d’Ulysse, luttent pour conserver leur libre arbitre.

Parmi elles, Véronique avait accepté de livrer son témoignage il y a quelques mois et tenait absolument à venir l'écouter sur scène.

Alors, lorsque ses mots à elle retentissent dans la salle, elle ravale ses larmes. "J'ai réussi à ne pas pleurer."  Cet exercice, elle s’y est prêtée "pour faire changer le regard des gens sur la condition des femmes à la rue, confrontées à tous les dangers, à commencer par celui des hommes et le risque de viol".

La pluie d’applaudissement passée, on salue "le jeu de la comédienne", la "beauté des histoires" ou "l’omniprésence des luttes".

Le message de Véronique et des autres Pénélopes de Vitry est bien passé. "Grâce à cette œuvre, elles ont été entendues, elles ne seront plus seules", conclut, troublée, une habitante.

Prochaine date : Le 24 juin au Port-à-l'Anglais

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires