Nettoyage citoyen : le collège Audin prend les choses en main

Publiée le 20 septembre 2022 - Mise à jour le 20 septembre 2022

Samedi 17 septembre, pour le World CleanUp Day, quatre nettoyages citoyens avaient lieu dans les rues de la ville impulsés par la municipalité. L’un était à l’initiative du collège Josette et Maurice Audin : enfants, parents et professeurs se sont mobilisés, avec le soutien de la ville, pour ramasser les détritus en bord de Seine.

Le beau temps est au rendez-vous. Les adolescents et leurs parents aussi. Devant le collège Audin, ils écoutent sagement les consignes données par Virginie Bourjat, responsable du service Environnement. “On a des pinces pour ramasser les déchets, des sacs jaunes pour ce qui se trie et des sacs verts pour les ordures ménagères !”

Des professeurs sont également présents. Samedi 17 septembre, tous se sont réunis pour le World CleanUp Day, un événement mondial de nettoyage citoyen. A Vitry, ce jour-là, quatre rendez-vous sont programmés simultanément par la municipalité. Mais celui-ci est particulier : il est à l’initiative de l’établissement.

Canettes, mégots de cigarette et plastique

“C’est une proposition du conseil pédagogique, détaille M. Labonne, le principal. On est labellisé Education au développement durable, cette initiative s’inscrit dans la continuité de notre projet. Elle permet aussi de créer du lien avec les parents et d’installer Audin dans son territoire.”

Direction les berges de Seine, à quelques pas du collège, pour un nettoyage en profondeur. Et il y a de quoi faire. "J'ai ramassé des canettes, beaucoup de mégots de cigarettes et des morceaux de plastique, énumère Mona, 12 ans. C’est débile, il y a des poubelles à deux mètres…”

Parents et enfants en action

Pour les parents, cette démarche n’a que du bon. “C’est ce qu’on inculque à nos enfants, c’est une bonne initiative” estime le père d’Elsa, en sixième. “C’est un moyen de sensibiliser les enfants à ne pas jeter dans la nature” approuvent Haddad et Nelly.

Leurs enfants respectifs sont un peu plus loin à actionner leurs pinces. “J’ai déjà fait de la pêche à l’aimant, raconte Matthew. Tu jettes un aimant dans la Seine et tu remontes ce qui est métallique.” Antoine ajoute : “On a même retrouvé des vélos, des caddies…”

Et même si les petits gestes du quotidien sont loin d’être suffisants face à l’urgence climatique, “on aide la planète, même si c'est un tout petit peu” espère Mona.

Le programme de la semaine du développement durable jusqu’au 2 octobre

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires