Pierre Estève, plasticien du son des "fleurs du changement"

Pierre Estève, musicien, compositeur et artiste hybride à l'origine du projet Pierre Estève, musicien, compositeur et artiste hybride à l'origine du projet "Flowers of change", les fleurs du changement.© Sylvain Lefeuvre

Culture

Publiée le 20 décembre 2016 - Mise à jour le 05 janvier 2017

En mai 2017, le parc Joliot-Curie se couvrira de fleurs multicolores réalisées à partir de bouteilles en plastiques recyclées. Sous la houlette de l’association Art Science 21, près de 1 200 Vitriots prendront part au projet. À l’origine de ces "fleurs du changement", Pierre Estève, musicien, compositeur et artiste hybride.

Les yeux grand ouverts sur le monde, un sourire communicatif au coin des lèvres et un léger accent chantant dans la voix, Pierre Estève affiche une volubilité gourmande. Son enfance passée au grand air, dans les Alpes de Haute-Provence, n’y est certainement pas étrangère.

“Une enfance libre, avoue-t-il, où je pouvais rester la journée entière dehors, à explorer la nature, à l’écouter.”

C’est dans cet espace qu’il construit peu à peu sa passion pour la musique. “J'ai commencé le piano à 4 ans et, rapidement, la composition m’a intéressé. J’adorais la géologie, la paléontologie, la minéralogie… j’ai donc entrepris de créer des instruments à partir d'éléments naturels comme les lithophones fabriqués avec de la pierre.”

Le bac en poche, diplômé du conservatoire, il file à Montpellier poursuivre des études de musicologie. “Mais je m’ennuyais”, reconnaît-il. Alors Pierre Estève compose, participe à des groupes de rock. C’est la fin des années 1980 et le jeune Pierre Estève prend la route de Paris.

Signé comme artiste maison chez Warner, il enchaîne les plateaux télé sans conviction. Curieux et insatiable, il a besoin d’explorer les nouveaux horizons que l’informatique et la technique apportent à la musique, et c’est avec le jeu vidéo naissant qu’il en trouve l’opportunité. Il réalise alors les bandes sons de Dragon Lore II, Atlantis, puis viendront les Chroniques de la lune noire ou encore plus récemment Dracula 4 et 5. “Ce sont des jeux d'aventure dans lesquels la musique est très présente et utile à la narration, souligne-t-il. J'utilise un mix d'instruments du monde, d’outils électro-acoustiques, ainsi que des éléments naturels, pierre, bambou, métal, stalactites, air, eau, coquillages, que je sculpte.”

Le succès des jeux est pour une part imputable à la qualité de la musique qui fait d’ailleurs l’objet d’une édition séparée. Début des années deux mille, Pierre Estève se tourne vers l’audiovisuel, réalise la musique de fictions et documentaires.

Il arpente le monde. Son goût pour la matière s’aiguise et il devient de plus en plus attentif à l’aspect plastique des instruments qu’il crée. Musicien qui aime croiser art et technologie, musique et écologie, nature et électronique, il ajoute à ses hybridations artistiques celle de musicien plasticien. Mais “il me fallait de l’espace”, explique-t-il.

En 2005, il emménage à Vitry et peut enfin librement travailler à des oeuvres monumentales. Passionné par les rapports de l’homme à la nature il compose en 2016 la musique du documentaire de Simon Brook Indiens du Dakota, l'autre rêve américain. Car la réflexion sur l’écologie s’est affirmée dans son travail. En 2012, il a mis au point le projet Flowers 2.0 lors de l’une de ses expérimentations.

“Je réalisais une installation sur des orgues éoliens. J’avais utilisé des bouteilles en plastique comme des ocarinas, et j’ai été fasciné par leurs reflets multicolores sur le sable.”

Pierre Estève découpe les bouteilles, les assemble, leur adjoint parfois du son avec Digitalis, la version numérique du projet. “Flowers est une forêt hybride entre ce qu’on identifie comme naturel et ce qui sort du cadre.” Une manière de réfléchir le tri, d’échanger sur l’idée de geste écologique, de modes de consommation.

Portée par l’association Art Science 21, Flowers of Change a été labellisé COP21 et COP22 et viendra essaimer en 2017 à Vitry.

Portrait réalisé par Sylvaine Jeminet

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • B
  • S
  • Q
  • J
  • I
  • Y
  • 7
  • Q

*Champs obligatoires

plus d'infos

REPERES

1961
Naissance à Cahors.

1969
Première véritable composition, reprise 30 ans plus tard sur l’album Métal.

1994
Première écriture de musique de jeux vidéos pour Dragon Lore II.

2002
Fabrication de ses premiers lithophones.

2005
Installation à Vitry.

2017
Mise en œuvre du projet Flowers of Change à Vitry avec l’association Art Science 21.

--------------------------------

A lire également : Art Science 21 : projet Flowers of Change

Le tri à vitry

Site internet de Pierre Esteve

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer