Première pierre du collège Seine-Gare

Perspective du futur collège Seine-Gare du Port-à-l'Anglais.Perspective du futur collège Seine-Gare du Port-à-l'Anglais.© Architecte du collège : Rudy Ricciotti

Education

Publiée le 19 mars 2018 - Mise à jour le 25 mars 2018

Le collège attendu depuis des années voit le jour au Port-à-l’Anglais. Sa première pierre a été posée le 24 mars. Le département l’ouvrira en septembre 2019.

“On est hyperimpatients de l’inaugurer, s’exclame un parent d’élève membre de la FCPE à l’école Montesquieu. Ici, les collégiens sont sectorisés aux collèges Casanova déjà surchargé, Romain-Rolland à Ivry aussi très surchargé. Tout le quartier est dans l’attente de la construction du collège au Port-à-l’Anglais depuis des années.”

Le 24 mars, la première pierre de l’équipement, qui accueillera, en septembre 2019, 650 collégiens, a été scellée rue Édith-Cavell. Conçus par Rudy Ricciotti, à qui l’on doit le Mucem à Marseille, les bâtiments seront doublement certifiés haute qualité environnementale.

Sa conception doit faciliter en effet la maintenance et doit le rendre frugal en énergie.

Le bâtiment construit par le conseil départemental, pour 24 millions d’euros, accueillera 24 divisions et comptera :

  • 26 salles d’enseignement,
  • 1 centre de documentation et d’information,
  • 1 restaurant scolaire avec cuisine de production,
  • 1 salle polyvalente (avec accès extérieur au collège),
  • 1 espace dédié aux parents,
  • 1 salle de sport de 800 m2, cofinancée avec la ville,
    elle sera accessible pour les collégiens dans la journée aux associations sportives de la ville le reste du temps.

planaccescollegeLe projet s’est fait attendre et a notamment été bloqué 2 ans, le temps de ficeler le financement de 2 millions d’euros pour la dépollution de son site qui fut occupé par des entreprises.

Finalement, cet acharnement des acteurs publics, département du Val-de-Marne, et Établissement public foncier d’Ile-de-France aura été concluante : la dépollution a eu lieu d’octobre à janvier puis le chantier a démarré.

Le traitement des abords mobilise maintenant les services de la ville et du département. Ils étudient les cheminements piétons des petits Vitriots scolarisés dans les écoles Montesquieu et Jean-Jaurès qui seront pour tout ou partie rattachés au collège.

"On reprend, rue par rue, les chemins empruntés par les enfants depuis leur lieu d’habitation jusqu’au collège afin de déterminer quels aménagements sont à prévoir : élargissement des trottoirs, stationnement des véhicules, limitation de vitesse, etc.", explique Emmanuel Gilbert, responsable du secteur projets urbains à la ville

Il s’agit d’améliorer en 2019 voirie et circulation, pour permettre à ces futurs élèves de circuler en toute sécurité dans la zone d’activités en mutation.

Le collège construit par le conseil départemental constituera le premier équipement public de ce nouveau quartier de la ZAC Seine-Gare.
Cette zone où un vaste aménagement urbain est en cours, verra également la construction d'une école et de 270 logements.

Gwénaël le Morzellec

Qui fait quoi  ?

 
  • AUGUSTIN Dominique le 21/03/2018 à 11:49

    Bravo pour cette réalisation qui s'est tant faite attendre. Un bémol : à l'angle des rues Berthie Albrecht - Edith Clavell en face du futur collège, une entreprise de récuparation des métaux avec des engins à moteurs thermiques au diesel dont un broyeur à métaux qui fait un bruit d'enfer. ...Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • H
  • 8
  • 3
  • N
  • W
  • E
  • D
  • B

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer