Face à la crise, Vitry résiste…

Face à la crise, Vitry résiste…

Réalisé par la rédaction - Publié le 31 août 2021

Un an après son entrée en fonction, l’équipe municipale souhaite partager le bilan de ses premières réalisations. Face à la crise sanitaire, le service public a su tenir bon et se réinventer pour répondre aux besoin de toutes les Vitriotes et de tous les Vitriots. Protéger, dépister, vacciner, mais aussi garder le lien, se cultiver et partager du temps ensemble, malgré les restrictions. Tout en conservant des objectifs d’avenir : éducation, logements, emplois, biodiversité au cœur des priorités.

     

Un double engagement, c’est ce qui a imprégné chacune des actions menées au cours de cette première année :

  • répondre aux besoins des habitants grâce à des capacités de financement préservées ;
  • associer tous les Vitriots pour décider ensemble de l'avenir de la ville dans le cadre de concertations numériques via la plateforme dédiée, ou physiques grâce aux rencontres initiées.

Dans l’urgence, une mobilisation adaptée à chaque étape de la crise sanitaire

Parce que la santé de tous les Vitriots est une priorité, la municipalité est intervenue face à l’État, l’ARS et la préfecture pour défendre les droits des habitants. De la mise en place du centre de dépistage, en passant par l’antenne jusqu’à l’obtention du centre de vaccination, des mesures adaptées ont été adoptées à chaque étape de la crise. À la fourniture de masques s’est ajoutée la mise à disposition du personnel municipal pour assurer le fonctionnement du centre de vaccination, aider à la réalisation des tests dans les écoles ou encore élaborer des protocoles sanitaires afin de continuer à accueillir les publics en sécurité.

Solidaire des plus précaires, la ville fait front commun aux côtés des associations pour organiser la distribution de colis alimentaires. Le soin apporté à nos aînés a été et reste là aussi au cœur des priorités : activités à distance, aide à la vaccination, bien-être… Tout est mis en œuvre pour garder le lien et protéger leur santé.

Au quotidien, permettre l’accès à des services publiques de qualité

Outre ces missions exceptionnelles, la ville poursuit les efforts déployés pour fournir des services publics de proximité et de qualité. Parce que l’éducation, la culture, les loisirs, les commerces doivent être accessibles au plus grand nombre.

Dans les écoles, les travaux ont battu leur plein cet été pour offrir aux enfants une rentrée dans les meilleures conditions. Un nouveau centre de loisirs Jules-Verne et un centre de quartier Moulin-Vert ont été inaugurés cette année.

L’accès à la culture et au sport est lui aussi préservé : programmations estivales, festival Mur/Murs, Nuit blanche vitriote, mais aussi surgissements tout au long du confinement… La ville est restée solidaire des acteurs culturels et de ses habitants.

Le soutien aux commerces tant affectés par la crise est également à l’œuvre. La première boutique éphémère de la ville a ouvert ses portes, tout comme la foire paysanne installée au Port-à-l’Anglais. Objectif : valoriser des entrepreneurs du territoire et permettre la consommation de produits locaux.

Pour permettre à chacun d’agir au cœur de son quartier, de nouveaux outils sont à la disposition de toutes et tous : l’appli Vitry, ma rue pour prendre soin de son cadre de vie et lutter contre les incivilités, mais aussi le passeport végétal pour embellir et verdir sa rue.

Pour demain, une ville toujours plus durable et solidaire

Au cœur des préoccupations municipales : la question du logement social. La ville conserve 40 % de logement sociaux sur son territoire, de nouveaux logements seront livrés sur la ZAC Rouget-de-Lisle. Le dossier de renouvellement urbain, nourrit des suggestions recueillies auprès des habitants en 2017, sera officiellement déposé à la rentrée auprès de l’Agence nationale de renouvellement urbain (ANRU) qui doit désormais valider le projet précis et l’enveloppe financière allouée début 2022. Sont concernés quatre quartiers au bâti vieillissant : Robespierre, 8-Mai-1945, Commune-de-Paris et Germain-Defresnes, dans lesquels des immeubles seront reconstruits, d’autres rénovés, des locaux d’activité et des commerces créés…  Un pôle vivant, mixte et animé verra également le jour dans le périmètre de la nouvelle station de métro du Grand Paris en centre-ville.

C’est d’ailleurs parce que Vitry doit se construire pour ses habitants, en leur garantissant des opportunités d’avenir, que la ville a tenu bon sur l’OIN : 30,5 millions d’euros sont finalement alloués à la poursuite de ce projet d’ampleur nationale qui permettra de créer 20 000 emplois et de construire 8 000 logements d’ici vingt ans, en plus de 2 gares livrées en 2025. Les concertations commencent dès le 8 septembre !

Pour ancrer Vitry dans l’ère de la transition écologique, les projets ne manquent pas. Aux Ardoines, le départ du dépôt pétrolier est acté tout comme la construction d’un parc de 5 hectares. Partout, les services poursuivent leurs efforts pour continuer à faire renaître la biodiversité en milieu urbain et permettre à chacun de vivre au contact de la nature. Cette année, plusieurs pâturages urbains se sont installés : moutons, chevaux, poules. Et le projet des Prairies du Fort, distingué par la métropole du Grand Paris, verra se construire un verger et un espace de détente et de verdure sur 7 000 mètres carrés.

Tout au long de l’année, la municipalité s’attache à faire vivre et à incarner l’idée de solidarité. Intervenue comme médiatrice auprès de la préfecture, de l’ADEF et des résidents du foyer Manouchian, elle a impulsé l’accord pour leur relogement au sein de la résidence Blériot dans des conditions décentes. Solidaire des agents de toutes les collectivités tant investis dans la gestion de la crise sanitaire et pour le service public, elle se tient aux côtés des organisations syndicales pour s’opposer à la loi de transformation de la fonction publique. Ce texte rétrograde, qui empêche toute gestion du temps de travail, porte en effet une atteinte grave aux droits des agents de la fonction publique et à l’autonomie des collectivités. Enfin, forte de son ouverture sur le monde et fidèle à sa tradition de solidarité avec les peuples opprimés, la municipalité a fait entendre son soutien aux Palestiniens, aux Sahraouis, aux Maliens, aux Cubains, au Tamoules, mais aussi, dernièrement, aux Afghans. Partout où les droits de l’homme sont bafoués, Vitry-sur-Seine ne cesse de défendre auprès du gouvernement l’impérieuse nécessite d’accueillir les réfugiés dignement.

Page publiée le 31 août 2021 - Mise à jour le 31 août 2021